version 5.2_page 61-22_décembre 2021

Dans un circuit miniature il y a souvent des signaux lumineux pour indiquer l’état de la voie ; il y a aussi un tableau des commandes avec des lampes, qui vont indiquer une action, une direction.

Dans un réseau au format Z les signaux lumineux, qui sont commercialisés, sont à la taille du matériel, donc très petits et, par voie de conséquence, très fragiles. Il n’ont pas été installés.

Une autre voie a été choisie : installer des Leds à coté des rails.

Rappel sur ce qu’est une Led

Une Led est un composant électronique, qui émet de la lumière.

Format et dimensions

Il en existe de toutes formes et de toutes couleurs. Il y en a de faible puissance et d’autres, qui sont de puissance élevée, comme celles qui équipent les panneaux de signalisation ou les phares des automobiles.

Dans le stock il y a des Leds rondes de 3 et 5mm, ainsi que des rectangulaires 2×5.

Schéma

Un point important : elles ne fonctionnent qu’en courant continu et dans un intervalle de tension relativement étroit. Si la tension est trop faible, elles ne s’allument pas ; si elle est trop élevée la Led grille. Comme le réseau est en 10 V, il faut mettre une résistance de protection, qui va abaisser la tension (mais, qui dégage aussi de la chaleur).

L’intervalle de fonctionnement varie selon la couleur

Tableau des couleurs

Courbes tension-intensité

La consommation d’une Led est faible 15 à 20 mA, du moins à faible tension. Elle augmente ensuite très rapidement.  Curieusement selon le schéma on ne devrait pas avoir sur le même montage à la fois une bleue et une verte ou une rouge; c’est bizarre mais cela fonctionne.

Si on en met 50 (et c’est vite arrivé) on atteint une intensité de 1A, c’est-à-dire ce que fournit un régulateur. Il ne reste plus rien pour faire avancer les locomotives.

Il était donc nécessaire de trouver d’autres sources de courant continu (si on ne veut pas réduire le nombre de Leds).

Avec 50 il y a aussi un risque de pollution visuelle, surtout avec les bleues, qui sont réputées pour être nocives pour la vue. Cela fait 1, 5 à 2 W émis en tout (mais beaucoup plus en puissance consommée), ce qui risque de gêner. En fait le calcul montre que l’on arriverait à plus de 200 Leds, si on équipait le bandeau et le réseau, dont 100 à 150 allumées en permanence; on arrive alors à 5-6 W. Il faudra y aller progressivement.

150 Leds ce sont aussi 150 résistances, qui chauffent (entre 15 et 20W répartis sur tout le réseau et le bandeau, mais surtout sur le TCO, si on en met, comme c’est prévu).

Les Leds sont généralement vendues avec une résistance de protection adaptée à leur couleur. Pour plus de simplicité elles sont désormais remplacées par des résistances de 1000 Ohms. Cela ne semble pas changer grand-chose, notamment pour les bleues. C’est assez surprenant.

Il faudra vérifier, s’il n’est pas possible de réduire encore un peu plus l’intensité lumineuse en augmentant la résistance de protection ou en installant un réducteur d’intensité (Dimmer).

Répartition des Leds

Finalement une sorte de règle du jeu s’est imposée.

Il y aura désormais deux types de Leds correspondant à deux types d’informations.

Les Leds fixes seront surtout utilisées comme témoins de l’état du réseau :

__ indication du sens du courant (Leds bicolores vert/bleu à 2 pattes),

__ état du courant de traction (Led bicolore blanc/rouge à 3 pattes) ; elle est blanche, quand le courant circule et rouge, quand il est coupé.

Les Leds clignotantes seront associées à des changements provoqués par le passage du train sur une télécommande, notamment pour signaler les arrêts temporisés. Elles ont une fréquence de clignotement de 1,5 Hz (entre 80 et 90 battements par minute). Il y a des Leds de couleur orange, quand l’arrêt temporisé se fait sur une voie de traversée. Elles sont de couleur verte, si l’arrêt temporisé s’accompagne d’un changement de sens du courant de négatif vers positif. Elles sont de couleur bleue dans le cas contraire (positif vers négatif).

Les voltmètres et les ampèremètres sont mis à part, mais ils consomment aussi du courant et pour l’affichage ce sont aussi des Leds.

Les problèmes

Il était prévu de mette des Leds sur le tableau des commandes pour visualiser leur action ou, plus simplement, confirmer la position des interrupteurs, afin d’obtenir un véritable « Tableau de commande optique », le TCO.

Actuellement le tableau des commandes ne contient pas de Leds ; elles se trouvent essentiellement sur les gares de RENNES, HOUILLES et LIVILLIERS. Il en manque sur ACHERES et TRAPPES

Il y a quelques années on en trouvait déjà une trentaine pour les arrêts et le sens du courant. Il n’y avait pourtant pas encore ni les arrêts temporisés ni la boucle 4 avec la table tournante…

De plus des difficultés sont apparues dans la gestion des celles, qui sont installées sur les 6 voies des abords de la gare de RENNES (6 bicolores blanc-rouge), probablement en raison de l’encombrement sous la piste de la gare mais peut-être aussi dans le câblage des interrupteurs. Le rajout d’un circuit « Led » sur un interrupteur peut signifier le doublement des conducteurs !!

La modification du bandeau des commandes avec l’introduction des panneaux Haut et Bas sera l’occasion de faire le point. On sait déjà, que sur le circuit d’essais Hanter Dro, qui comporte 9 voies équipées de Leds sur deux circuits, la pollution visuelle est difficilement supportable avec 11 Leds allumées en permanence. Dans le cas du réseau An Dro il y a 11 voies en gare plus les 6 Voies d’approche de la gare de RENNES et les 15 Leds bicolores vert/bleu, en tout 32 Leds pour une surface double même, si toutes les Leds n’ont pas été installées.

Il faudra pourtant trouver une solution.