version 5.2-page 61-31_janvier 2022

La complexité du réseau rend obligatoire une identification des voies ou segments de voie, des aiguillages, des télécommandes, des dételeurs… Il faut aussi identifier les régulateurs, les pupitres, les conducteurs, les interrupteurs…

Base de l’identification

L’identification est simple : des lettres suivies de chiffres :

les voies = V,

les aiguillages enroulés = AC, les traversées = T, les aiguillages permettant de tourner vers la gauche = AG et ceux, qui permettent de tourner vers la droite = AD,

Les télécommandes = Tc,

Les dételeurs = D (ils ne sont pas utilisés pour le moment),

Le courant traction (alimentation des circuits ou sections isolées = 90/x et les coupures unipolaires = C,

les inverseurs = INV, les relais universels bistables = RU, les relais temporisés = RT,

Le passage à niveau = PN, la table tournante = TT et le pont transbordeur = PT,

Les pupitres = P.

En principe et sauf cas particulier, les voies ont été numérotées au fur et à mesure de la construction du réseau, les aiguillages également. Il n’ y a donc pas de logique cachée.

Les télécommandes sont numérotées en prenant le numéro de la voie et en ajoutant un chiffre dans l’ordre d’apparition, quand on se déplace en sens positif. En principe il n’y pas d’exception mais une difficulté avec les boucles de retournement, qui peuvent être  abordées dans les deux sens; il a fallu faire un choix. Il peut y avoir des écarts sur certains schémas, qu’il faudra corriger dès que possible après la fin de la réorganisation du flux d’information (pages 63)

Les dételeurs sont numérotés à suivre.

L’alimentation des rails porte le numéro du circuit  ou de la section isolée et les coupures le numéro de la voie

Cette identification est surtout nécessaire pour repérer les conducteurs. Elle est utilisée également sur les schémas, sur quelques équipements, les PCB du piano, les relais…. 

Les 5 circuits

Dans la gare de RENNES les voies V10 et V20 sont coupées en deux pour de raisons de gestion de l’alimentation ; elle portent deux numéros.

Attention : tout n’est pas renseigné sur les schémas ci-dessous ; il manque notamment les coupures.

Le circuit bleu

Le circuit vert _ niveau bas

Sur le niveau bas sont représentées les voies d’accès à la gare de RENNES mais les télécommandes ne sont pas identifiées. C’est l’inverse sur le schéma du niveau Bas. Il faut remplacer AG3 par AG5, AD3 par aD2 et AD4 par AD3.

Le circuit vert _ niveau haut

Le circuit jaune

le circuit orange _ boucle 4 (table tournante)

le circuit rouge (pont transbordeur)

il faut corriger le schéma; les télécommande sont sur la voie V52.

Les voies de garage de la table tournante seront numérotées dans le sens trigonométrique (sens inverse des aiguilles d’une montre) ; la voie d’entrée devient alors V451.

Pour le pont transbordeur la voie d’entrée porte la référence V51 et la voie directement en face est la V541. Il y a une coupure à titre de protection. Les autres voies iront de V542 à V549 mais uniquement si cela est nécessaire.

L’inventaire des 38 aiguillages

Les aiguillages sont classés en fonction des pupitres, qui les accueillent. Il y a 10 pupitres pour 38 aiguillages ; en théorie on pourrait raccorder encore 2 aiguillages, puisque chaque pupitre permet de commander 4 aiguillages, mais il y a le problème du passage à niveau, qui doit pouvoir être actionné manuellement. Un pupitre permet aussi de commander 8 dételeurs mais ils ne seront pas raccordés.

Le rajout des aiguillages AD2 et AD3 et le regroupement en 10 pupitres seulement exige de revoir le schéma ci-dessous.

Dans le tableau on a

__ la référence de l’aiguillage,

__ son sens d’action,

__ ce, qu’il permet de faire,

__ s’il est télécommandé, il y a l’identification de l’itinéraire prévu et celui de la télécommande, à laquelle il et raccordé.

Le tableau est ancien ; il faudra le mettre à jour

L’inventaire des 50 télécommandes

Il vient compléter le tableau des 38 aiguillages. Il est découpé en 3 pour plus de lisibilité.

Il y a pour chaque télécommande

__ sa référence Märklin,

__ sa référence An Dro

__ les raccordements actuels par référence aux itinéraires, qui les mobilisent

__ la couleur des conducteurs utilisés (elle est en cours de modification)

__ éventuellement l’indication des couples d’aiguillages concernés.

Ces 3 tableaux doivent être mis à jour en permanence ; en effet l’utilisation de conducteurs de couleurs différentes s’est révélée catastrophique. C’était malheureusement obligatoire, lorsque plusieurs groupes de conducteurs ont été remplacés par des nappes.

Actuellement, sauf cas très exceptionnels, les bornes A ,qui sont actionnée lors du passage du train en sens positif, devront être raccordées en utilisant des conducteurs verts. Les bornes B, actionnées en sens négatif, seront désormais raccordées avec des conducteurs blancs. Le remplacement des anciens conducteurs est terminé sur le réseau An Dro avec quelques exceptions au niveau de la gare de RENNES, qu’il faudrait démonter.

Le raccordement effectif des contacts est à revoir début 2022.

Il ne faut pas se méprendre car le total de 100 bornes est trompeur. en effet il y a 40 bornes prises pour gérer les arrêts temporisés, 4 pour gérer le passage à niveau, 4 à 5  pour la traversée virtuelle T289, 5 pour l’entrée et la sortie de la boucle 4, 4 pour les boucles de retournement (en plus des bornes des arrêts temporisés des voies V38 etV42) et 15 bornes pour gérer l’itinéraire appelé « le Grand Bleu » et qui sera décrit dans le chapitre 65. Il reste finalement 27 bornes mais il n’y a en fait , qu’une quinzaine de bornes, qui n’ont pas encore été affectées. La marge de manœuvre est donc limitée. 

La mise en concordance des informations contenues sur les deux tableaux est une opération délicate. En effet un grand nombre d’itinéraires prévus initialement ont été modifiés ou plus simplement optimisés. Il faut s’assurer également de la présence effective  sur les panneaux Haut et Bas  des interrupteurs MTS, qui vont autoriser ou bloquer  le transfert des signaux,