version 5.2_page 63-21_décembre 2021

Le piano

Les conducteurs, qui sont reliés aux rails et aux divers équipements, traversent la table pour aller en direction du bandeau des commandes.

I l y a en tout un peu ps de 900 conducteurs à raccorder sans compter les alimentations communes en courant alternatif, qui sont regroupées.

Les alimentations de la table tournante et du pont transbordeur, qui sont en partie sous forme de nappe, ne passent pas par le piano.

Dans les premiers temps les conducteurs allaient directement des équipements vers le bandeau. Leur augmentation a généré de nombreux problèmes.

Pour essayer de maîtriser l’augmentation du nombre de conducteurs il y a un filtre : le « piano », un ensemble de 25 PCB70x90, qui se trouve sous le bandeau des commandes. Par principe tous les conducteurs font un arrêt sur les PCB du piano. Il y a bien évidemment quelques exceptions comme les commandes de la table tournante et celles du pont transbordeur.

Dans les premiers PCB les conducteurs étaient soudés, ce qui rendait les modifications très complexes.

Par ailleurs l’affectation des 25 PCB a été faite initialement par circuit à raison de 5 PCB par circuit, quel que soit le besoin réel. Il y avait donc un déséquilibre entre les PCB ; certains sont trop chargés, d’autres non. En effet chacun des 5 PCB d’un circuit était affecté principalement à un type d’équipement ou d’action : aiguillages, télécommande, courant de traction, Ceux du circuit vert (2) débordaient quand ceux du circuit rouge (5) étaient à peu près vides.

La réorganisation du piano

Le projet de 2019

Un premier projet de réorganisation a été élaboré en 2019. Il prévoyait de les affecter désormais par type de conducteurs : aiguillages, télécommandes, Leds, courant de traction.

L’idée principale était de placer les inverseurs sous les régulateurs et les relais RU/RT sous les panneaux de commande, en distinguant le  niveau Haut du niveau BAS avec les Leds au centre.

La zone affectée au courant de traction est à l’évidence la plus délicate à gérer. Sur le schéma elle compte en plus le passage à niveau.

Comme pour les goulottes on arrivait néanmoins à une répartition à peut près équilibrée entre les 5 groupes de conducteurs.

Cela donnait la répartition suivante :

On arrive bien à un total de 25 PCB79x90. Dans ce tableau les Leds bicolores vert/bleu sont passées du côté traction car elles ne remontent pas vers le bandeau des commandes; c’est toujours cela de gagné.

Les pupitres ses aiguillages se trouvent à gauche, les PCB correspondants également.

Le tableau des commandes est en face des PCB 9 à 17

Jusqu’ici les conducteurs ont été soudés sur les PCB. Il serait judicieux d’utiliser des borniers. Cela permet des modifications plus rapides mais cela prend plus de place et il faut veiller à « serrer les cosses ».

Une solution serait alors de monter deux rangées de 12 bornes dos à dos. Les bornes des aiguillages et celles des télécommandes seront doubles pour faciliter la fixation des conducteurs : une borne arrivée et une borne départ. Ce ne sera pas toujours le cas. En fait c’était trop compliqué.

la réalisation de 2021

En raison de la présence de l’alimentation générale sur la gauche de la pièce la répartition des PCB a été revue. 

La traction est désormais à gauche et les aiguillages à droite.

Juste après la traction il y a 4 PCB, qui regroupent tous els signaux conduisant à une changement de sens du courant.

Les arrêts en gare et les autres coupures sont au centre.

Les télécommandes comblent l’espace.

Les changements ont commencé par le raccordement des aiguillages à droite avec 5 PCB comportant chacun deux colonnes de 8 bornes, une colonne pour les conducteurs bleus (position droite) et une pour la position  déviée (conducteurs de couleur rose). Les aiguillages occupent donc les PCB de 21 à 25.

Les borniers sont coupés en deux pour correspondre aux pupitres; il y a donc une capacité identique: 5 PCB = 10 pupitres pour un maximum de 40 aiguillages. A titre provisoire le passage à niveau a été raccordé à l’un des PCB.

Les télécommandes sont au nombre de 50. Elles doivent se répartir sur 5 PCB. Les PCB suivants seront tous équipés de deux borniers de 12 bornes chacun. Les conducteurs verts raccordés aux bornes A des télécommandes sont raccordés aux bornes vertes des PCB. Les conducteurs blancs des bornes B rejoignent les bornes bleues des PCB. Il reste des places libre sur les PCB mais la densité des conducteurs devient difficile à gérer, si on veut spécialiser les PCB par gare.

Les télécommandes occupent les PCB de 16 à 20.

Les PCB du centre, de 10 à 15, sont affectés aux coupures AP+C.

AP = les coupures des 11 voies en gare et C = les autres coupures, également au nombre de 11. Elles sont toutes accompagnées de Leds bicolores blanc/rouge. Pour les coupures AP il y a en plus les Leds clignotantes.

Ces PCB sont assez encombrés car il faut encore déplacer les conducteurs des relais.

Ils sont affectés par gare.

Les 4 PCB numérotés de 6 à 9 sont peu encombrés car leur seul but est de regrouper les signaux destinés aux inverseurs. Ceux en provenance des télécommandes sont parfois inexistants (circuit bleu); par contre chacun des 10 inverseurs est relié à un interrupteur MOM (action manuelle, qui vient remplacer celle, qui existe dans les inverseurs Märklin) et à un interrupteur MAC  (mise en commun des signaux pour aligner le sens du courant dans deux circuits adjacents). Le fonctionnement des  MAC est dans la page 63-61.

On arrive enfin aux PCB 1 à 5, qui traitent de l’alimentation des circuits. Chacun des PCB doit gérer également les sections isolées du circuit, s’il y en a. Par exemple les voies V30 et v38 pour le circuit jaune. Il doit être raccordé aux Leds bicolores vert/bleu, aux voltmètres et aux ampèremètres, bien que ces derniers soient une source de problèmes. Il faudra d’ailleurs reprendre leur raccordement sur le circuit d’essais Hanter Dro.

Les conducteurs bruns sont sur le bornier vert et les conducteurs rouges sur le bornier bleu.

 

Le groupe des PCB-Traction  est celui, qui pose pas mal de problèmes en raison des raccordements complexes. IL va falloir le reprendre rapidement début 2022.

Dans le schéma de fonctionnement proposé par Märklin les signaux envoyés par les rails de télécommande sont en courant alternatif et agissent sur des bobines électromagnétiques, donc des relais. Le signal doit être suffisamment fort pour être actif et suffisamment bref pour ne pas détruire les bobines.

Le problème se pose dans le cas des aiguillages enroulés, qui grillent facilement quand on les commande à partir des rails de télécommande. Il n’y a pas de solution simple. Les relais à impulsion, qui sont en fait une simple décharge de condensateur, ne semblent pas vouloir fonctionner de manière régulière ; il s’agit probablement d’un problème de temps de recharge du condensateur.

L’extension du piano

La réorganisation de la répartition des PCB du piano a eu pour conséquence immédiate de revoir celle des relais. Les inverseurs sont désormais regroupés à gauche sous les PCB-Traction. Le système de numérotation n’a pas changé: cela va de 101 à 105. Chacun des PCB accueille deux inverseurs:

INV1, INV10, INV2, INV20, INV3, INV30, INV4, INV42, INV38 et INV5.

il faut encore canaliser les conducteurs.

les relais prennent la suite avec des couples de relais RU sur PCB, suivis de deux relais temporisés RT, chacun déjà monté sur son PCB. Ici  encore il y a du ménage à faire, sachant, que le nombre total de conducteur ne change pas. 

Le changement de sens du courant (inverseur) résulte du changement de position d’un relais bistable, tout comme le passage à niveau. Les arrêts temporisés associent deux relais, un bistable et un monostable, auquel est rattachée la temporisation (désigné usuellement sous le nom de relais temporisé).

Les relais bistables utilisés dans An Dro sont des relais bistables HFD2. Les relais temporisés monostables sont des montages commercialisés sur des PCB.

Les relais RU et RT occupent ensemble  12 emplacements; en effet il y a 11 voies, donc 11  relais RU sur 6 PCB et 11 relais RT, ce qui fait également 6 PCB. La place laissée vacante sur l’un des PCB-RU est occupée par le passage à niveau. Il reste encore un emplacement pour un relais temporisé et 8 emplacements disponibles pour des relais supplémentaires ou d’autres utilisations.

Les relais RU et RT sont tous interchangeables et de nombreux courts-circuits, ces relais restent relativement fiables ; seule la temporisation semble poser problème ; le potentiomètre n’est pas facile à régler. En fait il n’est pas facile de savoir combien de tours il faut faire pour réduire la temporisation. On reste donc généralement autour de 9 secondes, la durée maximum des RT achetés.

Ci-dessous l’ensemble piano+extension. 

il reste à discipliner les conducteurs. Ce sera fait après le raccordement au bandeau des commandes