version 5.1_page 65-11_novembre2020

Le réseau An Dro comprend 3 boucles (bleue, verte et jaune) plus deux gares construites autour de la table tournante (ACHERES _ couleur orange) et du pont transbordeur (TRAPPES _ couleur rouge). S’il est possible de manœuvrer à l’intérieur de ces deux gares, notamment pour changer de voie de garage, l’essentiel se situe bien au niveau des trois boucles. Il y a plusieurs possibilités :

_ les boucles prises une à une avec éventuellement des sens de circulation différents.

_ deux boucles connectées entre elles et une boucle à part, éventuellement avec des sens différents

_ les trois boucles forment un seul itinéraire.

Circuits bleu et vert

Pour des raisons de manque de symétrie la liaison bleu-vert par les aiguillages enroulés ou ceux de la gare de RENNES ne présentent d’intérêt, que si on utilise un aiguillage enroulé sur les deux et un aiguillage de la gare de RENNES. Les passages d’un circuit à l’autre doivent se faire obligatoirement à des niveaux différents.

Attention :

_ il faut vérifier, ce qui se passe en sens inverse

_ dans ces itinéraires la traversée virtuelle T289 n’est pas sollicitée. Il faut s’assurer, que c’est bien le cas.

Circuits vert-jaune

Comme dans le cas précédent il faut privilégier des échanges situés à deux niveaux ; bien évidemment T289 ne fonctionne pas et le circuit en sens inverse a été exploré.

Les trois circuits.

Ici on a plusieurs possibilités, au moins une quinzaine, selon les points de transfert retenus, du moins, si on n’en pas oublié.

Le Titouan Express

L’itinéraire le plus intéressant est celui, qui a été découvert par Titouan.

Au niveau de la gare de RENNES le train « saute » du circuit jaune au circuit bleu (ou l’inverse) en passant par dessus le circuit vert (« le cavalier »). L’une des traversées T1 ou T2 est en position droite, l’autre est en position déviée et le train glisse du circuit bleu vers le circuit vert ou du circuit vert vers le circuit jaune (« le surfeur »). Les transferts, qui se font via le circuit bleu entre les niveaux haut et bas, sont les « ascenseurs ». Selon la position de la traversée T1 le train peut parcourir 2 boucles du circuit bleu seulement ou les 3 . C’est la combinaison de ces quatre éléments, qui permet d’arriver au circuit le plus long sans toucher aux télécommandes : 22m, soit environ 50 % de l’ensemble de 3 circuits.

Sur le schéma la totalité du circuit bleu n’est pas représentée. Ce sera d’ailleurs le cas dans la plupart des exemples en raison de l’empilement des voies. les distances réelles n’ont pas toujours été respectées sur les schémas.

le train peut aussi ne pas utiliser le circuit bleu et rester sur le vert et le jaune; dans ce cas le trajet est nettement plus court 

Une passerelle a été installée en 2017 entre le circuit vert et le circuit jaune (AD12-T6) dans le cadre du Dorex. Cette passerelle permet également d’imaginer de nouveaux itinéraires sans l’utilisation de télécommandes (T289 compris) mais leur longueur s’en ressent car on ne passe pratiquement plus sur le circuit vert.

L’avantage du circuit bleu est la possibilité de réaliser des itinéraires longs avec le minimum d’aiguillages : il y en a seulement 3 (AC1, AC4 et T1). Il permet notamment de tester des trains longs comme ci-dessous. L’Union Pacific (dont le raccordement des unités « A  » a été modifié) permet de tirer 6 wagons de voyageurs malgré une pente importante (5%). Avec des motrices M6 on peut même tirer 7 wagons de voyageurs.