Version 5.0_Page 06-22_avril 2020

Porslous

 

La légende veut que la famille ait habité un temps une ferme dans le village de Porslous, commune de Telgruc. C’est un gros village, situé à l’extrême est de la commune, près de la mer.

En fait il n’en est rien ou alors pendant très peu de temps.

 

Il est possible aussi qu’il y ait eu une confusion au niveau du patronyme « Le Monze ».

En effet dans les ancêtres de Françoise Kerspern, la seconde femme de Prosper, on voit apparaître Marie Anne Le Monze (SOSA69), de Telgruc, mais sans indication sur son village.

Or la mère de Marie Jeanne Péran s’appelait Marguerite Le Monze (SOSA23). Née à Telgruc, elle a habité le village de Porslous, d’où la famille de sa mère est originaire.

 

Premier mariage

 

Prosper Le Bihan est né à Brest, côté de Recouvrance, le 15 février 1817. Sa mère, Perrine Le Bihan l’a confié à l’hospice civil de Brest.

.

On a vu dans la page 06-21, qu’elle avait déjà confié à l’hospice un premier garçon, prénommé Jean-Marie.

 C’est toujours à Telgruc, que Prosper épouse Françoise Gourvez le 9 février 1841.

 

Elle est originaire de la commune voisine d’Argol, mais habite alors le village de Lintan, situé entre les deux bourgs. La cidrerie de Rozavern est justement installée à Lintan.

Il est indiqué sur l’acte, qu’il habite le bourg de Telgruc, en tant que forgeron.

il passe ensuite un certain temps à Lintan, le village de sa femme.

En 1846 ils habitent Cosquerou, un village situé à l’ouest en direction de Crozon.

La plupart des enfants nés de son premier mariage meurent en bas âge, bien que l’on retrouve Marie un peu plus tard, alors que les BMS ont enregistré son décès. IL y a peut-être eu une deuxième naissance, qui n’a pas encore été identifiée dans l’examen de l’état civil.

Françoise Gourvez décède le 18 mars 1850. Curieusement ce sont des voisins, qui font la déclaration à la mairie.

Second mariage

Prosper épouse Françoise Kerspern le 9 juillet 1850, donc peu de temps après le décès de sa première épouse.

Pour ses deux mariages il a besoin de l’accord de l’hospice civil de Brest (« auquel il appartient » selon la formule utilisée).

Sur le second acte de mariage il est également mentionné qu’il a été élevé à l’hospice civil de Brest, comme enfant abandonné.

En 1851 ils sont toujours au Cosquerou

Puis ils déménagent pour aller habiter le village de  Luzéoc (écrit parfois Lezéoc et même Lézuoc), d’où est originaire Françoise Kerspern. Ce village est en contrebas du bourg, sous la carrière de Menez Luz.

On retrouve ainsi ce que l’on avait déjà noté dans la famille Laé : les nouveaux mariès habitent au début chez les parents de la mariée, ou, plus rarement, dans une autre maison du même village.

En 1872 la famille retourne au bourg.

En 1876 ils sont recensés à Poul Bleis, probablement dans une maison récente, car le village n’existe pas sur le cadastre de 1840 et ne figure pas non plus dans les dénombrements. Mais il est possible, que ce soit le Poul Bleiz, qui se trouve aujourd’hui sur la commune d’Argol.

On les retrouve à nouveau en 1881, mais le rédacteur a regroupé les villages. Il n’y a donc plus de localisation possible.

Par contre en 1886 ils sont à penguer caon , en allant vers la plage de Trez Bellec.

Les déplacements du premier mariage sont en vert, ceux du second en bleu, y compris un point indiquant la limite de Telgruc au nord (carrefour avec la route de Landevennec). le lieu-dit Poul Bleiz d’Argol est marqué d’un rond orange, juste à coté. En bas à droite Porslous est marqué d’un rond rouge.

Dernière étape : Le Gouérest, village de la commune de Roscanvel

En 1891 Prosper et Françoise sont recensés au Gouérest, village de la commune de Roscanvel, où Prosper décède le 13 mars 1892. Françoise y décédera le 17 mars 1906.

Prosper et sa femme, Françoise Kerspern, sont donc allés habiter chez leur fils, Yves Le Bihan.

 

Prosper avait un grand frère

 

En cherchant à en savoir plus sur Prosper et Yves Le Bihan, je suis tombé sur un Hervé Le Bihan, qui habitait Kermorvan en 1911, c’est à dire tout près de la famille d’Yves Le Bihan.

 

Selon le dénombrement des populations de 1906 et 1911 il est originaire de Telgruc. Sa femme, Jeanne Thomas également.

 

 

Hervé Le Bihan est né le 25 juin 1851.

Son père est Jean Marie Le Bihan, né à Brest le 19 septembre 1805, fils de Marie Perrine Le Bihan, qui l’a abandonné également aux bons soins de l’ hospice civil de Brest. C’est donc le grand frère.

La suite de l’enquête est dans la page 09-15 : les cousins oubliés.