Version 5.1_ page 47-21_ novembre 2020

Les ascendants de Marie Anne Keraudren

La grille 711 de Marie Anne Keraudren montre, qu’il y a des origines diverses et qui sont parfois sujettes à confusion. 

La famille Keraudren passe par Trébéron, Penarcréac’h et Penfeunteun. Les Herjean et les Carn sont de Roscanvel, les Lucas de Saint Driec, les Kerguelen de Kerellot, les Ollivier du Fret. Il y a même les Garrec de Telgruc.

Il y a eu un regroupement sur Kerellot de familles originaires des alentours, rien de bien différent des autres branches, notamment les Corrigou ou les Potin.

Deux problèmes cependant : Trébéron et Penfeunteun.

Le village de Penfeunteun a aujourd’hui disparu ; il était situé près de l’ancienne école de Kerloc’h et ne comportait, que deux habitations, parfois 3 . Par contre Trébéron était beaucoup plus loin vers l’Aber.

 

On a donc ici un regroupement de plusieurs familles sur deux lieux, dont on a déjà parlé : Trégoudan et Kerellot, avec deux héritiers relativement riches : Marie Anne Kerguelen et Joseph Keraudren.

La ferme de Trégoudan porte le nom de TyPostic. Est-ce en relation avec la famille de Françoise Postic ? Yves Postic a été le parrain de Joseph Keraudren, né en 1706, mais on ne sait pas de quel village il est originaire. En fait il y en a un peu partout.

 Si on rajoute la complexité des unions parmi les ascendants originaires  de Kerloc’h et des environs, on arrive à quelque chose d’à peu près inextricable. 

Si c’est la grille la plus intéressante, c’est aussi celle, qui prête le plus à confusion.

Que faisait la famille Keraudren à Trébéron? Est-ce le village au dessus de l’Aber ou une autre village, qui aurait donné son nom aux iles Trébéron face à Rosvanvel et autrefois appelées iles de trébéron? Était-ce autrefois le nom du village à l’entrée de l’Île Longue?

Dans les ascendants de Jean Laé on trouve une famille Madec, qui habitait l’Île Longue, sans plus de précision. On les retrouve aussi dans les ascendants Stéphan. Les Laé-Keraudren avaient des terres proches de celles des Madec à Trégoudan mais aussi à côté du manoir de Quélern; or le lien avec les Laé se fait par les Téphany, pas par les Kerguelen

 

Pourquoi  retrouve-t-on des Keraudren à Penfeunteun? Ce village, qui a disparu, ne comportait, qu’une habitation, plus des constructions annexes, qui ont pu alors abriter des gens de passage, puisque les dénombrements montrent, qu’il y a eu jusqu’à 3 familles. Cependant il apparaît, que habitants étaient des gens plutôt orientés vers Camaret

Il est possible alors, que le village ait été beaucoup plus important au 18ème mais cela n’explique pas pourquoi on trouve des Keraudren pendant la première moitié du 18ème. Il faudrait pouvoir retrouver des informations sur le premier Jean Keraudren.

 

La famille Keraudren se retrouve à Penarcréac’h dans la seconde moitié du 18ème mais Anne Lucas semble venir de Saint Driec.

Dans les généalogies en ligne il y a deux tendances : celle de dmalbranque, qui se focalise sur le village de Penarcréac’h et celle des autres internautes, qui se place plutôt vers saint Driec

Quelle est la bonne filière?

 Généalogie de dmalbranque :

Toutes les autres généalogies en ligne :

Dans les premières versions j’avais choisi la filière de Saint Driec, mais je pense, que celle de Penarcréac’h est finalement plus vraisemblable car l’acte de mariage du 21 février 1735 ne mentionne, que le nom du père : Jean Lucas de Penarcréac’h. Il est possible alors, qu’il y ait eu également une erreur au sujet de la date de naissance d’Anne Lucas.

Changer de « Jean » revient également à remettre en cause le rattachement éventuel à la famille Kerebel.

En fait, comme dans d’autres familles, il y a trop d’Anne Lucas, ce qui est source de confusion. 

Pourtant, lors du partage de 1839, on va trouver des biens situés en direction de Saint Fiacre: le Strevet notamment. On n’est pas loin de Saint Driec mais il y a aussi la maison des Ollivier de Kerdreven, près du Fret.