Version 5.0_page 47-11_mai 2020

Pour mémoire le but des pages du volume 5 est d’aborder les ascendants par le biais de grilles 711, allant de la 7ème à la 11ème génération. Dans bien des cas on n’arrive pas à les remplir complètement.

C’est la cas de la généalogie de François Laé, qui est relativement pauvre, alors que l’on pouvait s’attendre à plus de développement, quand on regarde la branche Corrigou ou les ascendants de la branche Potin. Une famille trop petite avec peu de descendants ou des descendants, qui sont peu intéressés par la généalogie ?

 

Cette grille a été essentiellement reconstituée en utilisant les informations disponibles sur le net. Il n’a pas été possible de remonter au-delà de Jean Laé, né en 1693 au Drennec, paroisse déjà rencontrée précédemment et où les internautes étaient pourtant particulièrement actifs.

On voit cependant, que le gros des ascendants habitait Ploudaniel, Cependant les statistiques de Généanet montrent, qu’au 17ème siècle l’épicentre du patronyme Laé devait être vers les Abers, entre Lannilis et Saint Pabu.

Le nom a changé à plusieurs reprise, passant par Lahaye, Le Laye…. Par ailleurs on va trouver aussi Le Lay dans le pays bigouden.