Version 5.0_Page 07-31_avril 2020

Dans une précédente version  on avait commencé par la 3ème génération avec Françoise Blanc, la mère de Mamie, mais il vaut mieux s’aligner, comme pour les autres branches, sur les arrière grands-parents, même si les informations en ligne ne permettent pas de remonter au-delà de la 6ème génération (à une exception près), même pour les individus nés à Allègre.

 

Grille 48-14 de Jean Joseph Blanc

 

Françoise Blanc

 

Jean Joseph Blanc épouse à Allègre Marie Agnès Giraud. Leur fille, Françoise Catherine Léonie, nait le 19 juillet 1881 à Allègre. Rien d’anormal, sinon la présence d’un notaire et d’un greffier lors de la déclaration de la naissance de Françoise Blanc, ce qui peut expliquer les difficultés, qu’elle a rencontrées plus tard, quand elle a épousé son voisin de la place du marché, Paul Garnier, le charcutier, d’une condition sociale nettement inférieure, même si son père est marchand de vin.

 

Jean Joseph Blanc

 

L’arrière grand-père Jean Joseph Blanc est né à Fix Villeneuve, commune située au sud d’Allègre, sur la RN102, qui va de Clermont Ferrand au Puy. Cette commune a connu beaucoup de modifications. Un essai d’explication de ces modifications se trouve dans la page 07-52

 

Baptiste Blanc

 

Baptiste Blanc est qualifié de propriétaire, mais il est aussi tour à tour cultivateur aubergiste….

Quand il épouse Angélique Garnier en 1833, il est veuf de Marguerite Roche, décédée à Fix Saint Julien/Villeneuve.

Angélique Garnier est née à Allègre, où elle retournera après le décès de son mari. Par contre il parait difficile de la retrouve parmi les nombreuses familles  « Garnier » d’Allègre.Il n’y a rien non plus du côté « Charitat ».

 

Benoit Blanc

 

On reste toujours à Fix-Villeneuve mais Benoit Blanc est charpentier, comme son père, Vital Blanc.

Marianne Ampilhac, son épouse, vient du village voisin : Vazeilles –Limandre. Son patronyme est en fait le nom d’un village de Vernassal, la commune voisine.

 

 

 

Vous avez dit Fix ?

Dans les ascendants de Françoise Blanc on voit apparaître le nom de deux villages : Fix Villeneuve et Fix Saint Julien.

Par ailleurs dans ceux de Paul Garnier apparaissait Saint Geneys, nom porté par deux villages, tous deux proches d’Allègre : Saint Geneys près Saint Paulien et  Fix-Saint Geneys.

En fait il y a un lien entre Fix Saint Geneys et les deux premiers.

 

Autrefois, selon la chronique, Fix désignait la frontière entre deux peuples gaulois : les  Vellaves et les Arvernes. C’était la ligne de partage des eaux entre la Loire et l’Allier.

Il y avait un village de chaque côté du col de Fix. Les diocèses ont repris ces limites. Et Fix est l’endroit, où se rejoignaient le diocèse du Puy et celui de Saint Flour, avec deux paroisses : Saint Geneys de Fix.pour Le Puy et Saint Julien de Fix pour Saint Flour..

Mais pour les habitants c’était Fix-haut (en Brivadois, côté Le Puy)  et Fix-bas (en Velay, côté Saint Flour). Il y avait deux églises distantes de 300m seulement.

Outre le bourg, Saint Julien de Fix comptait des écarts, dont un appelé Villeneuve.

En  1790 deux communes ont été créées à la place des deux paroisses, mais dépendant de deux cantons différents : Allègre pour Saint Geneys et Paulhaguet pour Saint Julien ; les habitants de Saint Julien voulaient rester dans l’environnement de leur ancien seigneur, le Marquis de Lafayette. 

En 1792 ils ont changé le nom en Fix-Villeneuve, parce que l’écart de Villeneuve s’était fortement développé et était devenu le centre de la commune.

Puis en 1794 les saints ont disparu : il y eut Fix-La-Montagne (Fix d’Auvergne ou Geneix de Fix)  pour Saint Geneys et Fix-Bas pour Fix-Villeneuve, avant de redevenir Fix-Villeneuve en 1802.

En 1858 la commune de Fix-Villeneuve s’est scindée en deux ; la partie nord a été rattachée à Fix-Saint Geneys. La partie sud  (on est sous le second empire) a changé encore de nom pour devenir Sainte Eugénie de Villeneuve.

La RN102

 

La Route du Puy à Brioude relie les deux communes, même si sur la photographie ci-dessous le nom de Sainte Eugénie a disparu, pour laisser la place à celui d’un hameau La Chaumerasse. Entre les deux groupes d’habitations il n’y a pratiquement rien, sinon un dénivelé de près de 100 m, puisque Villeneuve est en contrebas du col. Cela qui explique assez facilement la fusion des deux  agglomérations situées au niveau du col de Fix, d’autant plus qu’autrefois il ne devait y avoir, que la route en lacets.

De même la photographie ne laisse pas bien voir l’emplacement de Fix bas, qui est caché sous le  mot Fix.

Effet sur les populations

 

Aujourd’hui Fix-Saint Geneys compte un peu plus d’une centaine d’habitants. Elle en avait plus de 500 après l’annexion de Saint Julien, qui avait apporté 200 habitants de plus. Depuis cette époque c’est une érosion lente, mais continue.  

De son côté Sainte Eugénie affiche actuellement moins d’une centaine d’habitants, alors qu’avant la scission elle dépassait les 600 habitants, pour atteindre même 698 en 1846. Ici aussi c’est une érosion lente. D’ailleurs la plupart des photos du village montrent des volets fermés.

Selon les dénombrements il y avait une gendarmerie. au niveau du col. Il y avait aussi une gare. Il est d’ailleurs possible, que la RN102 ait repris une partie de l’emprise de l’ancienne voie ferrée, puisque la route en lacets est la RN2102.

 

Source de confusion

 

Ces multiples changements de nom sont source de confusion. En effet, comment s’y retrouver ? Quand on parle d’individus nés à Saint Julien, s’agit-il de la paroisse, de la partie rattachée plus tard à Saint Geneys ? De même quand on lit Villeneuve, s’agit-il uniquement des habitants du bourg ou de l’ensemble de la commune ? Où sont regroupés les documents de l’état-civil ?

En général les internautes font assez bien la séparation, notamment entre Fix Saint Geneys et Saint Geneys près Saint Paulien. C’est déjà moins clair pour Saint Julien.

 

Ce qui est clair par contre :  la famille Blanc est de Fix, alors qu’une partie de la famille Garnier est de Saint Geneys-près-Saint Paulien plus précisément du village d’Uveyres (écrit aussi Uveire ou simplement Veyres).

Laisser un commentaire