Version 5.0_Page 42-41_mai 2020

 

Retrouver les ascendants de Charles Piriou est une mission à peu près impossible.

Tout d’abord il y a peu d’informations concernant la paroisse de Roscanvel. Ensuite il y a peu d’individus portant ce patronyme et le lien avec ceux de Roscanvel n’est pas évident. Il n’y a pas non plus beaucoup d’informations sur les Kervern.

 

Finalement l’intérêt va se déplacer vers les autres membres de la famille Piriou , mais aussi des Téphany-Keranguyader

 

Les enfants de Charles Pirou

Concernant Charles Piriou et Marie Kervern on dispose seulement de la date de décès (ou plutôt de sépulture) et du nom du village. Les années de naissance ont été recalculées à partir des BMS ; on sait que cela ne vaut pas grand-chose.

Le couple a eu trois fils :

Jacques, Jérôme (Hiérome) et Jean.

 

Jacques Piriou

 

Jacques Piriou intervient peu dans le débat. Il a épousé Jeanne Le Mercy (Mercier), qui est cependant apparentée aux Harvel et Goascoz.

 

Hiérome Piriou

 

Hiérome Piriou a épousé Marie Marthe Carn le 29 juillet 1751. Il est mort peu après, car Marie Marthe se remarie dès le 7 janvier 1754 avec Joseph Gourmelon.

Le père de Marie Marthe est Bernard Carn (Sosa 616) de Kergadiou ; sa mère est Catherine Lucas, la seconde épouse de Bernard Carn. Elle a eu plusieurs sœurs : Marguerite, épouse de Claude Thépault, Clémence, épouse de Léon Cornic et Geneviève, épouse en seconde noces de Charles Marie De Grassy, noms cités parmi les propriétaires de parcelles à Trégoudan et qui proviennent donc logiquement de la succession de Bernard Carn.

La première épouse de Bernard Carn était Marie Le Treut. On est en domaine connu, puisque Bernard Carn est le frère de Marguerite Carn (909) et aussi, sous réserve de vérification, de Mathieu Carn (922)

Mais avec Marguerite Carn et Claude Thépault on arrive aussi à Elisabeth Carn et Alain Jaffré, de Kerellot, bénéficiaire de la rente, qui fut rachetée plus tard par Jacques Keraudren et qui a été évoquée dans des pages précédentes.

 

Les Téphany

 

Dans les ascendants Laé il y a beaucoup de Téphany, mais avec Claude et François on est dans une autre branche. Pour le moment rien de concret n’a été trouvé. Il faut patienter…

 

La branche Keranguyader

 

Il y a peu de Keranguyader à Roscanvel et ce sont très vraisemblablement des gens originaires du village du même nom, situé près de Kerloc’h ; on en trouve également quelques uns vers Saint Fiacre.

En fait il y a 3 lignées au moins, dont deux, qui  se rejoignent au niveau de Guillaume Keranguyader et de Marguerite Palud : celle de Marie, épouse de Claude Téphany et celle de Marie, épouse de Claude Goascoz, qui conduit directement à Jeanne Louise Capitaine, justement par les Goascoz .

 

KERANGUYADER

MARIE

153

M2 le 17 novembre 1735 avec Claude Goascoz

KERANGUYADER

YVES

306

Né le 18 avril 1681, fils d’Hervé Keranguyader et de Marguerite Goascoz ; époux de Jeanne Carn

KERANGUYADER

HERVE

612

Fils de Guillaume Keranguyader et de Marguerite Palud 1626-1691

KERANGUYADER

GUILLAUME

1212-1224

Epoux de Marguerite Palud 1626-1691

 

La 3ème lignée est celle de Louise Keranguyader.

 

KERANGUYADER

LOUISE

313

Epouse d’Alain Goascoz

 

Les ascendants de Louise Keranguyader ne sont pas connus, mais il se peut très bien, qu’il s’agisse d’Yves ou d’Hervé, même si les dates indiquées ne vont pas dans ce sens. Il peut s’agir aussi d’un de leurs frères.

 

Les ascendants d’Alain Goascoz n’ont pas été identifiés non plus, mais on doit se retrouver en famille. Il est possible aussi, que certains enfants n’aient pas été retrouvés dans les BMS de Roscanvel, qui ont été partiellement pillés, ou que les prénoms aient été mal relevés. Le seul Alain Goascoz mentionné sur Généanet et qui pourrait convenir, est mort en bas âge,