Version 5.4_Page 02-01_mars 2024

Le but initial était d’exploiter le contenu de la caisse en bois, qui se trouvait en bas de l’armoire. De ce contenu ont été tiré des pages sur les individus (regroupées dans le volume « An Hini Gozh ») puis sur les évènements qui ont marqué leurs vies ( elles forment le volume « c’est comme ça » ) en prenant comme appui les maisons. 

Pour faciliter la lecture il y a pour commencer  quelques pages sur le point d’ancrage : la maison Tybian de Trégoudan et son environnement en se servant du cadastre napoléonien  qui est présent dans une grande partie des documents. Il y avait aussi la cale de Quelern avec Ker Diskuiza.

Il y avait d’autres éléments du décor à prendre en compte mais qui n’étaient pas directement liés au contenu des documents.

En effet, jusque là, ce, qui était directement visible faisait partie intrinsèque du décor, sans plus. Or il y avait plus de choses à voir, beaucoup plus

Dans quel volume fallait-il les ranger?

Finalement ils vont se retrouver dans le chapitre 2   » à portée de main » ),  avant l’examen des généalogies. D’autres pages contenues dans le volume « C’est comme ça » vont peu à peu venir les rejoindre.

L’ordre des pages reprend en gros l’ordre de leur découverte, essentiellement à la suite des travaux de nettoyage entrepris par l’association AVPR et/ou des promenandes organisées par Marcel Burel.

Ce sont des pages qui vont également évoluer au fil des découvertes (le présent et le futur proche) , beaucoup plus que celles qui traitent des généalogies ou des péripéties de la vie dans les villages  concernés (le passé). Il ne sera pas toujourspossible de mettre à jour les textes ni de remplacer les « médias » (photos, dessins ou vidéos) ce qui peut compliquer la lecture des pages.

Les premières pages traitent de l’eau (moulins et fontaines). Il y a ensuite les fortifications vues du GR34, d’abord celles situées le long du Goulet, qui conduit  à Brest, et ensuite celles qui font face à l’Iroise.

02-11_La vallée des moulins

02-12_Le moulin amont et les autres

02-21_Le chemin de l’eau passe par Trégoudan

02-23_La fontaine sous le Pors

02-31_Le GR34 passe à l’est

02-32_Le fort du Léon et sa face cachée

02-34_Le GR34 longe le goulet

02-35_Cornouailles

02-36_Les Capucins

02-41_Le GR34 face à l’Iroise

02-42_Le four à boulets a été retrouvé

Les pages ci-dessus se limitent à ce qui est facilement visible à Roscanvel. Il y a d’autres lieux à découvrir (ou redécouvrir) à proximité, notamment Ty Forn, l’ancien four à pain juste à côté de Tybian (la page correspondante est pour le moment classée dans les habitations 11-15). Ne faudrait-il pas recenser les autres fours à pain de la commune, comme l’association Eñvor an dour de Camaret va le faire?

Un point qui mériterait également d’être étudié: sur certaines maisons anciennes il y a une pierre, qui donne l’année de leur construction.

A priori elles datent du début du 17ème siècle donc après la déroute des espagnols en 1594. Emmanuel Le Gentil disait que le Manoir de Quélern avait été détruit complètement. Qu’en était-il des villages de Roscanvel?

Bon nombre de ces pierres ont été déplacées mais un recensement serait une bonne chose.

Il y a aussi les cheminées; sur un film consacré aux infirmières de Roscanvel on voit une cheminée identique à la nôtre.

Il faut penser aussi à ce qui est en dehors des portes et décrit dans les pages 01-51 (entre Rigonou et Kerloc’h, dont le tumulus) 14-21 Penfeunteun (penser aussi à Lannilien et Kergoelen)…

Les pages sur les conséquences de la bataille entre les espagnols et l’armée franco-anglo-hollandaise,  celles sur la bataille de Trez Rouz, les lignes de Quélern et le manoir de Quélern ont été regroupées à la suite sous la bannière « 02-61_encore eux » (les pages vont de 02-61 à 02-94) mais dans le site Tremet.jimdo.com elles sont encore avec la numérotation d’origine (chapitres 25 à 28).