Version 5.1_Page 41-71_ novembre 2020

 On retrouve encore un patronyme très localisé, même s’il apparaît également autour de Scaer. Il y a probablement eu une migration de la région de Scaer vers Telgruc, volontaire ou contrainte après les désordres de la guerre de 100ans ou les guerres de religion.

 La grille 711-70_Magloire Le Fouest

La grille de Magloire Le Fouest présente deux autres difficultés. Tout d’abord un prénom, qui se transmet de père en fils sur plusieurs générations est toujours source d’erreurs. Ici il y a deux Magloire le Fouest, mais rien ne permet d’exclure, qu’il y en ait 3 avec deux couples Magloire Le Fouest-Marie D’hervé, comme on l’avait supposé précédemment. Certes avec 2 cela fait des générations particulièrement longues et avec 3 elles sont trop courtes par rapport à la tendance générale (autour de 30 ans). Il faudrait des informations complémentaires, comme l’indication d’un frère, pour être certain de la différence, quand les générations sont très rapprochées. Malheureusement il n’y en a pas.

Si le Magloire intermédiaire est pratiquement absent des généalogies, on voit par contre apparaître à sa place Guillaume.

Le second problème est Marie D’Hervé. Le registre de Telgruc est muet à la date indiquée, mais il peut y avoir une erreur de jour ou de mois. Il faut donc balayer le registre. Si le mariage n’a pas été célébré à Telgruc, il faut aller vers les paroisses voisines, par exemple à Argol ou  Dinéault, où ce nom est également largement répandu ; l’orthographe du nom varie malheureusement, ce qui en facilite pas les raccords. On le trouve notamment sous la forme Dervez.

 Ici on est en effet au sud de Telgruc, mais aussi à la limite avec Argol. Il faut noter pour y revenir plus tard, que Lanjulitte et Kergréac’h sont deux hameaux situés à côté de Porslous. L’affirmation selon laquelle la famille Le Bihan est originaire de Porslous n’est finalement pas tout à fait fausse.