Version 5.2_Page 44-11__décembre 2021

 Rappel des ascendants de Marie Jeanne Péran

La grille 711-88 de Guillaume Péran

 En fait elle s’arrête très vite ; il n’y a aucun ascendant identifié à la 11ème génération. Par ailleurs on a un problème déjà avec Guillaume Péran. Ou bien il s’est remarié , ou bien il a plusieurs homonymes dans le triangle Plouénan-Mespaul-Plougoulm. Il y a en effet un problème avec les ancêtres de Théo Péran, qui aurait  été un cousin. Or son « Guillaume » est différent du nôtre. IL est probable, que le rattachement  se situe 2 ou 3 générations plus loin.

Du coup le reste de la grille est à prendre avec précaution.

La seule chose notable est la paroisse d’origine : Plouénan et le village : Kersabiec, où la famille est restée tout au long du 18ème siècle. On est au sud de Saint Pol de Léon, pas très loin de Cléder, où Pierre Le Lann a commencé à enseigner.

Le village de Kersabiec se compose en fait une succession  de maisons le long d’un chemin au sud de Plouénan. Il faut noter la configuration des champs pour lesquels il ne semble pas y avoir eu de partage lors des successions comme dans la presqu’île de Crozon. Au contraire il y a même eu des regroupements pour obtenir aujourd’hui des surfaces plus grandes, même si on reconnaît assez bien les anciennes limites. Les arbres sont rares dans cette région connue aussi sous le nom de ceinture dorée. Artichauts et choux-fleur en en fait la richesse. Avant le 17ème siècle cette région était surtout connue pour la  culture du lin.