Version 5.0-page 47-01_mai 2020

Il est difficile de séparer les ascendants de Jean Laé et ceux Marie Ursule Mercier, son épouse mais aussi sa cousine germaine. Les ascendants communs seront traités uniquement dans le chapitre 47.

Rappel de la grille 48 de Jean Laé

La première partie de la grille de Jean Laé a été essentiellement reconstituée en utilisant les informations disponibles sur le net. Il n’a pas été possible de remonter au-delà d’un certain Jean Laé, né en 1693 au Drennec, paroisse déjà rencontrée précédemment et où les internautes étaient pourtant particulièrement actifs.

La généalogie des Laé est relativement pauvre, alors que l’on pouvait s’attendre à plus de développement, quand on regarde la branche Corrigou ou les ascendants de la branche Potin. Une famille trop petite avec peu de descendants ou peu de descendants intéressés par la généalogie ?

 

il ne reste donc que les ascendants de Marie Anne Keraudren (qui habitait Kerellot?) et, éventuellement les ascendants de Laurent Mérour en allant les chercher vers Telgruc ou Argol.

 

 La partie concernant sa mère, Véronique Quélen, va se retrouver à peu près identique chez Marie Mercier, puisque sa mère est l’une des sœurs de Véronique Quélen. Il y a les Belbéoc’h, les Tréguier.

Dans chacune des deux parties on a aussi des sœurs Téphany.

Finalement toues les grilles 711 seront exploitées.