version 5.0_Page 52-11_mai 2020

Il n’y aura, du moins pour le moment, qu’une seule branche, celle de la cuisinière normande.

Et pour cette branche il n’y aura, que 5 grilles 711 (ou 710) , 3 pour les ascendants de Jacques Félix Jacquette et 2 pour ceux de Louise Diard.

Et pour cette branche il n’y aura, que 5 grilles 711 (ou 710) , 3 pour les ascendants de Jacques Félix Jacquette et 2 pour ceux de Louise Diard.

Dans la famille de Françoise Renault c’est l’inverse ; on a des noms pour tous les ascendants de la 10ème génération. Les paroisses de naissance ne sont pas toujours connues mais dans l’ensemble on est à Marcilly pour les Renault et Parigny pour les Jouaut.

Il y a même de individus jusqu’à la 12ème génération chez les Jouault, même si certains n’avaient pas réellement de nom de famille : les ascendants Claude et Julienne étaient simplement « de Parigny » comme on a dans la presqu’île de Crozon des Tréguier, des Daoulas, mais aussi des Menesguen habitant le village de Menesguen…

On a même quelques ascendants pour Martine Barbe, dont un de la 13ème.

Chez Perrine Jamain on arrive à la 11ème génération mais avec des déplacements plus importants : Landivy (on est dans la Mayenne) pour les Jamain, les Loges Marchis pour les Dubreuil, Brecey pour les Norgeot et Gilbert, Lapenty pour les Grogniard